Electronx's Blog


Environnement – La révolution de la voiture
24 novembre 2008, 12 h 15 min
Filed under: Infos | Mots-clefs: , , , , , , , ,

Une revue critique en profondeur des technologies de motorisation et des filières énergétiques

Avec Rouler sans pétrole, qui vient de paraître aux Éditions MultiMondes, le physicien Pierre Langlois déchire le rideau de la méconnaissance pour faire apparaître un fait troublant: la révolution de la voiture électrique est déjà un fait technologique accompli.

Et ce n’est pas le marché qui ne suit pas, car les consommateurs réclament déjà des voitures moins énergivores. La réalité est beaucoup plus sinistre: la transition vers des véhicules moins énergivore est d’abord bloquée par des constructeurs automobiles qui ne veulent pas perdre le marché lucratif des pièces de rechange, lequel disparaîtrait en grande partie avec des véhicules nécessitant pratiquement aucun entretien, et qui verraient la longévité des véhicules augmenter considérablement.

À lire ce livre, troublant à plusieurs égards, on en vient presque à souhaiter que les grands constructeurs actuels passent l’arme à gauche durant crise économique actuelle afin de laisser la place à de plus audacieuses entreprises qui sauront bâtir, avec les travailleurs disponibles, de nouvelles usines et satisfaire dès lors un marché qui ne demande qu’à évoluer malgré la résilience d’un indécrottable segment de dinosaures.

Un livre actuel et unique

Même si le Québec compte au moins trois guides annuels de l’auto, un genre à peu près inconnu ailleurs dans le monde, personne n’avait, en tout cas dans la francophonie, fait un bilan technologique et politique des progrès accomplis en matière de motorisation électrique. Il y avait bien L’Odyssée du transport électrique, de Pascal Griset et Dominique Larroque, publié en 2006 chez Cliomédia en France. Mais ce livre, à distribution restreinte, n’était pas disponible sur le marché, du moins au Québec. Et il a surtout une valeur historique et n’est pas un bilan actualisé.

Par contre, Rouler sans pétrole fait le tour des technologies présentement disponibles, testées et bien documentées, déjà utilisées dans différentes stratégies de motorisation moins énergivores, de l’hybride classique représenté par la Prius jusqu’aux modèles à moteur-roue que Volvo veut mettre en marché dans… 10 ans. Ce constructeur, comme d’autres, veut sans doute rentabiliser encore davantage ses vieilles chaînes de montage plutôt que de prendre tout de suite les devants avec une solution qui est à deux doigts de ce que proposait il y a 15 ans déjà le chercheur Pierre Couture, d’Hydro-Québec. Pierre Langlois consacre d’ailleurs un chapitre à ce dossier pourri qui demeurera un stigmate cuisant dans la réputation d’Hydro-Québec. Selon le physicien Langlois, en abandonnant la mise au point d’un véhicule hybride déjà fort avancée au lieu de limiter le projet à son seul moteur-roue, Hydro-Québec a fait rater au Québec la chance de prendre la tête du futur marché mondial de l’automobile avec une solution de 20 ou 30 ans en avance sur son temps.

Le physicien Pierre Langlois, qui a déjà remporté plusieurs prix avec d’autres ouvrages de vulgarisation scientifique, aborde aussi de façon très critique les filières de l’hydrogène et des biocarburants, qui bénéficient elles aussi de progrès importants. Comme l’hydrogène n’existe pas à l’état naturel, elle doit être produite avec d’autres filières énergétiques, certaines plus énergivores et polluantes que d’autres: danger. Pierre Langlois estime plus réaliste d’augmenter l’efficacité des hybrides actuelles ou de produire massivement des tout-électriques déjà capables de répondre aux besoins de la majorité des consommateurs urbains. En optimisant les techniques disponibles on pourrait, démontre-t-il facilement, réduire la consommation de pétrole des voitures de 75 à 80 % avec des solutions déjà éprouvées.

Progrès

Les progrès accomplis dans le stockage de l’électricité, principalement avec les piles lithium-ions, explique le physicien, permettent déjà à des voitures, des autobus, des motos ou scooters et même à des camions de livraison ou de long cours de parcourir des distances qu’on pensait réservées, il y a 10 ans, uniquement à des moteurs conventionnels. Déjà, les diesels produits massivement en Europe permettraient des économies de 15 à 30 % si seulement les constructeurs, comme Volvo, rendaient disponibles ici les modèles qu’ils vendent depuis des lunes en Europe.

Pierre Langlois aborde avec un oeil tout aussi critique la production des biocarburants qui risquent de provoquer une crise alimentaire mondiale si les champs alimentent de plus en plus les voitures plutôt que les humains pour faire des profits. Certes, il y a d’autres filières comme la biomasse, mais ce n’est pas celle que privilégient dans les faits les gouvernements, beaucoup plus intéressés à séduire les électeurs du monde agricole qu’à protéger la biodiversité…

Rouler sans pétrole est tout cela: une revue critique en profondeur des technologies de motorisation et des filières énergétiques, qui remet en question la courte vue de nos politiques publiques et corporatives. Un livre essentiel pour voir venir et accélérer le changement.

***

Rouler sans pétrole

Pierre Langlois

Éditions MultiMondes

Québec, 2008, 294 pages

Source : ledevoir.com article de Louis-Gilles Francoeur

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s